Sarit Cofman-Simhon, PhD
Kibbutzim College, Tel-Aviv
Emunah College, Jerusalem
saritcofman67@gmail.com

Résumé

Pas d’attente de Godot : la fuite d’Europe

Dans la production en yiddish de En attendant Godot (Israël, 2015) de Samuel Beckett, mise en scène par Yehoshua Sobol, la fin est différente, ce qui la transforme en une pièce sur des réfugiés juifs pendant la Deuxième Guerre mondiale qui attendent de l’aide pour échapper aux nazis mais décident en fin de compte de fuir l’Europe en toute autonomie. Je voudrais examiner cette réinterprétation de la pièce canonique du théâtre de l’absurde et de son adaptation dans un contexte spécifique. Sobol base sa mise en scène sur un livre publié en 2008 par Pierre Temkine, donnant l’interprétation selon laquelle Vladimir et Estragon sont des Juifs français qui espèrent franchir la frontière espagnole en 1943. Dans cette représentation, ils portent des valises et attendent quelqu’un nommé Godot pour les aider à franchir clandestinement la frontière. Mais Godot n’arrive jamais. Les deux personnages sont condamnés à attendre le salut jusqu’à leur mort (allusion au suicide de Walter Benjamin à la frontière franco-espagnole en 1940). Vladimir et Estragon décident de partir. Ils prennent leurs valises et descendent de scène, traversent la salle et sortent. À ma connaissance, c’est la seule mise en scène de En attendant Godot qui exempte les deux protagonistes d’une attente éternelle.
 

Abstract

Nonwaiting for Godot: Fleeing Europe


The Yiddish Israeli production of Samuel Beckett's Waiting for Godot (2015) directed by Yehoshua Sobol, altered the ending, transforming it into a play about Jewish refugees during World War II, waiting for help to escape the Nazis but eventually deciding to flee Europe by themselves. I would like to explore this reinterpretation of the canonic absurd play, and its adaptation to a specific context. Sobol based his staging on a book published in 2008 by Pierre Temkine, who reads Vladimir and Estragon as French Jews hoping to be smuggled over the Spanish border in 1943. In the show they carry suitcases and wait for that someone named Godot to help them cross the border clandestinely. But Godot never arrives. The two characters are doomed to wait for salvation until their death (alluding to Walter Benjamin's suicide on the French-Spanish border in 1940). Vladimir and Estragon decide to leave, take their suitcases and step off the stage, pass through the audience and go out. To my best knowledge, this is the only staging of Waiting for Godot that exempts the two protagonists from eternally waiting.

Keywords: Samuel Beckett, Waiting for Godot, Yiddish theatre, Pierre Temkine, Yehoshua Sobol, Yiddishpiel, Israeli theatre.

Mots clés : Samuel Beckett, En attendant Godot, théâtre yiddish, Pierre Temkine, Yehoshua Sobol, Yiddishpiel, théâtre israëlien.