• En librairie le 22 Février 2017

Ambre Ivol, maîtresse de conférences en civilisation des États-Unis à l'Université de Nantes et membre du CRINI a publié l'ouvrage : Du pacifisme en Amérique - Howard Zinn et la gauche, de la Seconde Guerre mondiale au Vietnam, publié aux éditions Armand Colin.

À l'heure où la violence sociale nous submerge, il est urgent de rappeler que d'autres pratiques collectives ont su peser sur le cours de l'histoire. Aux États-Unis, la culture de la non-violence a pris des formes multiples, portée par des regroupements religieux ou d'inspiration socialiste.

Des personnalités atypiques ont revendiqué l'héritage pacifiste. Howard Zinn est l'une de ces figures étonnantes. Connu pour sa grande fresque des luttes sociales, A People's History of the United States, cet historien a rejoint les rangs de la contestation anti-guerre au moment du Vietnam. Sa propre participation à la libération de l'Europe durant la Seconde Guerre mondiale prend un sens inattendu lorsqu'il découvre l'horreur des bombardements au napalm... À la lumière du parcours exceptionnel de cet intellectuel de gauche, d'autres trajectoires de vie apparaissent, issues de sa génération et des suivantes, et dont l'activisme a durablement influencé la culture progressiste américaine.
 
Ambre Ivol est maîtresse de conférences en civilisation des États-Unis à l'Université de Nantes. Elle a récemment co-dirigé «Generations of Social Movements: Remembering the Left in the US and France» (Paradigm/ Routledge, 2015) avec H. Le Dantec-Lowry. Ses travaux sur H. Zinn ont été publiés dans S. Bird, dir., «Agitation with a Smile: Howard Zinn's Legacies and the Future of Activism» (2013).

Partenaires

Institut des Amériques