• Du 03 octobre 2019 au 04 octobre 2019

Ce colloque propose d’interroger, grâce à une approche transdisciplinaire et transnationale, les processus de patrimonialisation, la place et le rôle du patrimoine dans des sociétés multi-niveaux dans lesquelles interagissent des identités étatiques et non étatiques. Le patrimoine culturel a traditionnellement fonctionné, dans les sociétés européennes, comme un mécanisme d’identification collective, même si cela n'a pas toujours entraîné un consensus unanime. Nous allons aborder la question du lien entre patrimoine et identités dans les sociétés européennes depuis la perspective des stéréotypes, des émotions et des expériences.

Outre le rôle clé que les stéréotypes sont amenés à jouer dans la construction de « l’autre », en tant que complément nécessaire du « nous » fondant les identités nationales, les stéréotypes sont aussi au cœur de la construction de « l’auto-image » qui sert de support à toute identité collective, qu’elle soit nationale ou d’une autre nature. Ainsi, pour comprendre comment la construction de ce qui fait patrimoine  s’articule avec les processus de construction identitaire, il convient de s’interroger sur l’influence des stéréotypes dans les processus de patrimonialisation au niveau local et global mais aussi dans le processus de réception de celui-ci. Les émotions constituent, elles aussi, une variable essentielle dans l’analyse des identités nationales et des processus de construction identitaires qui y sont associées. Le vivre-ensemble dans la société s’alimente d’émotions partagées, que ce soit à travers un destin commun originel ou à travers une communauté d’appartenance construite. Le fondement même de l’identité, le sentiment d’appartenance, met à l’œuvre le ressenti de l’individu par rapport au groupe auquel il se sent rattaché. Les spécificités de la construction identitaire de groupe reposent en partie sur les affects que ressentent les personnes formant le groupe. Si l’on considère que le patrimoine peut être un élément fédérateur, ou au contraire un élément de division, il est déterminant de comprendre comment les émotions peuvent représenter une variable essentielle dans la construction de ce qui fait patrimoine à l’échelle locale et globale. Pour que le patrimoine puisse être un élément de construction identitaire il est nécessaire de créer une interaction entre les personnes et leur environnement afin que celles-ci puissent adhérer au récit patrimonial qui leur est offert. Cette « fiction » patrimoniale ne peut exister que dans le dialogue entre le dedans et le dehors mais aussi dans la relation à autrui, l’expérience partagée. Afin de mieux comprendre l’articulation entre les processus de patrimonialisation et de construction des identités nationales, il convient d’étudier les mécanismes d’élaboration de cette expérience partagée, de cette « fiction » vécue et interprétée.
 

Programme du colloque


Jeudi 3 octobre


9h30-10h00 : Inauguration du colloque

10h00-11h00 : Conférence de Joep Leerssen ((Universiteit van Amsterdam) : « Celebrating recognition : Heritage and the objectification of auto-stéréotypes »,
Modération : Mercè Pujol Berché (Université de Perpignan)

11h00-11h 30 : Pause café

11h30-13h : Table ronde : Stéréotypes, patrimoine et identités
  • Géraldine Galeote, rapporteure et modératrice (Université de Nantes)
  • Jesús Alonso Carballés (Université de Bordeaux Montaigne)
  • Marta Garcia Carrion (Universitat de València)
  • Eduardo Ruiz Vieytez (Universidad de Deusto)

13h-14h30 : Pause déjeuner

14h30-15h30 : Conférence de Ferran Archilés i Cardona (Universitat de València) : « Nación y patrimonio como prácticas emocionales »
Modération : Ruth Lambertz-Pollan (Université de Nantes)

15h30-17h : Table ronde : Émotions patrimoniales
  • Maitane Ostolaza, rapporteure et modératrice (Université de Nantes)
  • Fabienne Colombel (Université de Nantes)
  • Charlotte Barcat (Université de Nantes)
  • Frédéric Gracia (Université de Nantes)


17h : Activité culturelle autour du patrimoine nantais (encore à définir)

Diner de gala


Vendredi 4 octobre


10h-11h : Conférence de Xavier Roigé (Universitat de Barcelona) : « Le patrimoine local, l’âme du village ? Identités et émotions entre la localité et la mondialisation »
Modération : Sophie Belan (Université de Nantes)

11H-11H30 : Pause café

11h30-13H : Table ronde : Expériences patrimoniales partagées
  • Ferran Archilés i Cardona, rapporteur et modérateur (Universitat de València)
  • Jorge Villaverde (Université de Sorbonne-Nouvelle)
  • Lionel Prigent (Institut de géoarchitecture, Université de Bretagne)
  • Caroline de Saint-Pierre (Ecole Nationale Supérieure d’architecture de Paris Malaquais- IRIS EHESS)
  • Christiane Weber (Leopold-Franzens-Universität Innsbruck)

13h-14h : Clôture du colloque et déjeuner

14h-16h : Réunion des membres du consortium pour le projet ANR HISOC



 
A
Itinéraire vers ce lieu Faculté des Langues et Cultures Étrangères (FLCE) Chemin la Censive du Tertre - BP 81227
Nantes
44300 Nantes