• Du 07 octobre 2021 au 15 janvier 2022
    false false

La planète et les humains traversent actuellement une double crise de grande gravité : climatique et sanitaire. Ces crises impactent l’activité humaine dans toute sa diversité : culturelle, sociétale, politique, juridique, commerciale, économique, pédagogique. À ces événements mondiaux s’ajoutent des crises nationales, sociales (« Black Lives Matter » aux États-Unis, crise afghane...) et politiques (Brexit au Royaume Uni, insurrection américaine au Capitole en janvier 2021...). Cette période évoque des représentations de crises historiques réelles et fictives. Le spectre du désastre naturel – pandémie, inondation, feu, ouragan - et les effets sur les populations semblent prendre vie dans les médias et dans l’imaginaire collectif contemporain.

Ce colloque international propose de réunir des chercheur.e.s et des professionnel.le.s de divers champs pour examiner différents aspects lors de la période en cours mais aussi d’autres périodes de crise. Nous étudierons également les défis qui se sont présentés pendant ces épisodes critiques et ceux auxquels nous faisons toujours face aujourd’hui. Enfin, les innovations économiques, commerciales, culturelles et juridiques proposées pendant les crises antérieures et la crise actuelle feront objet d’étude. Dans l’esprit des Langues Étrangères Appliquées (LEA), filière de formation fortement investie dans la recherche en sciences humaines et sociales à l’Université de Nantes, et du Centre de Recherche sur les Identités, les Nations et l'Interculturalité (CRINI), ce colloque a vocation à être résolument interdisciplinaire et international. Les notions de crise, de défi et d’innovation seront interrogées dans trois ateliers correspondant aux objets de recherche du Thème 2 du CRINI : 1) « Langues de spécialité et traductions spécialisées – Didactique » ; 2) « Identités et processus de patrimonialisation », 3) «Les nouveaux défis des échanges internationaux : commerce & Supply chain ».
L’envergure des crises et la multiplicité de leurs conséquences sur l’activité humaine nécessitent une approche interdisciplinaire pour analyser et pour comprendre cette expérience complexe.

Atelier 1 : Langues de spécialité et traductions spécialisées – Didactique des langues de spécialité

L’utilisation d’outils numériques dans l’enseignement des langues étrangères en contexte universitaire a connu son baptême du feu depuis le début de la crise du Covid-19. Bien que l’intégration des nouvelles technologies dans l’enseignement et l’apprentissage des langues étrangères soit considérablement antérieure à la crise sanitaire, le rôle des outils numériques dans l’enseignement des langues est désormais au cœur des préoccupations. Cet atelier s’inscrit dans le cadre d’un colloque interdisciplinaire et propose d’étudier les défis et les possibilités offertes par les avancées technologiques dans les domaines de l’apprentissage, de l’enseignement et de la recherche en langues. Les propositions de communication pourront porter sur l’intégration des corpus numériques et des outils d’analyse quantitative au sein des programmes d’enseignement en langue de spécialité, l’étude des données linguistiques issues des productions d’apprenants et les perspectives que les corpus d’apprenants peuvent offrir pour l’enseignement des langues étrangères appliquées ainsi que sur le rôle de la pandémie dans l'acceptation des nouvelles technologies et de leur intégration dans l’enseignement des langues de spécialité.


Atelier 2 : Identités et processus de patrimonialisation

Les temps de crise sont particulièrement propices à l’émergence de processus de sélection, d’évaluation et de réappréciation du patrimoine culturel impliquant des effets sur les dynamiques identitaires aux conséquences importantes. Ceci concerne évidemment le patrimoine immatériel (pratiques sociales, événements festifs ou rituels, etc.) qui a été, comme on a pu le constater, impacté par la crise sanitaire actuelle. Mais cela vaut également pour le patrimoine matériel (monuments, espaces urbains, etc.) qui suite à des guerres, des déplacements de frontières ou de populations, doit être souvent recontextualisé et potentiellement réévalué. Si l’on considère que le patrimoine culturel sert de réaffirmation de soi, d’expression de l’ipséité et qu’il promeut la cohésion sociale, cet atelier de recherche s’intéresse dans le cadre général de ce colloque aux identités et aux processus de patrimonialisation. Il conviendra de s’intéresser à des contextes transfrontaliers ou transnationaux, aux transformations des patrimoines dans le temps (leurs traces), aux territoires périphériques, aux patrimoines partagés (shared heritage) ainsi qu’aux patrimoines dissonants (dissonant heritage).
Les contributions mettant l’accent sur des régions et des situations telles qu’elles se présentent dans les Pays de l’Europe centrale, de l’Europe de l’Est et de l’Europe du Sud-Est revêtiront dans cette optique un intérêt tout particulier. Différents domaines pourront être analysés : le monumental, l’espace domestique, le paysage, le rural... Les objets patrimoniaux étudiés peuvent être de nature matérielle (objets, biens, musées, espaces urbains, architectures, bibliothèques, monuments, etc.) ou immatérielle (rituels, artisanat, pratiques sociales, etc.). Différentes approches théoriques et méthodiques pourront être également mobilisées afin d’étudier les liens entre ‘patrimoine’ et ‘identités’ en mettant l’accent sur l’une des thématiques suivantes :
  • Patrimonialisations transnationales, communautés et espaces circulatoires
  • Inclusions ou exclusion des expressions identitaires au patrimoine selon les évolutions ou les changements de contexte
  • Stratégies d’appropriation du patrimoine et gestion du passé conflictuel (traces, acteurs, instances, média, analyses hégémoniques, etc.)
  • Thématiques et problématiques liées au patrimoine non désiré
 

Atelier 3 : Les nouveaux défis des échanges internationaux : commerce & Supply chain

Dans le cadre du CRINI (Centre de Recherche sur les Identités, les Nations et l’Interculturalité), un groupe de chercheurs fortement impliqués dans les masters LEA de Nantes (Commerce International, Logistique Internationale, Internationalisation et développement PME-PMI) poursuit ses travaux sur un objet défini comme « Echanges économiques internationaux et identités culturelles » (voir dans la version complète de l’appel les diverses publications déjà réalisées).

L’objet central de leurs travaux est l’étude des spécificités propres à chaque zone géographique et culturelle dans la gestion des échanges économiques et commerciaux, ainsi que des stratégies mises en œuvre pour y faire face. Ces spécificités relèvent de champs multiples tels que l’analyse des stratégies marketing (au niveau d’une entreprise ou de collectivités, territoriales ou autres), des modèles économiques, des canaux de distribution, des relations distributeurs-fournisseurs, des infrastructures et des modes de transport, des réglementations administratives locales, des modes de consommation...

La période actuelle est marquée par une crise d'une rare gravité ainsi que par des tensions commerciales qui ont transformé les échanges internationaux, mettant à l'épreuve les chaînes d'approvisionnement. Les entreprises sont alors confrontées à de nombreux nouveaux défis qui sont probablement aussi des opportunités. Dans ce contexte, ce colloque international et interdisciplinaire consacrera une journée au domaine du Commerce International et une autre à celui de la Logistique Internationale et au Management de la Supply Chain. Dans ce cadre, interviendront des enseignants-chercheurs avec une expertise en commerce international, en logistique, en gestion des systèmes d'information, en gestion, en économie, en marketing, en droit, en civilisation, issus de la filière LEA ou d'autres filières ou entités nationales et internationales.