• Le 03 décembre 2021 de 14:00 à 16:00
    false false

La 10eme et dernière séance du séminaire francophone tournant de jurilinguistique « Stéréotypes de la langue juridique et dans la langue juridique » s'articulera autour de la communication de Pierre Larrivée : « Textes juridiques et changement linguistique »

Vendredi 3 décembre 2021

Pierre Larrivée (Université de Caen) « Textes juridiques et changement linguistique »

L'objectif de cet exposé est d'illustrer l'apport potentiel des textes juridiques au travail sur le changement linguistique, en référence au français. La base textuelle utilisée par les historiens du langage a souvent été le matériau littéraire ; le matériel juridique a été jugé formulaire et répétitif, et a été examiné essentiellement par des spécialistes du lexique, mais rarement par des syntacticiens. Pourtant, la syntaxe peut utilement être appréhendée par des textes en prose, largement disponibles dans toutes les régions, localisés, datés et non prioritairement pétris de visées stylistiques. À cet égard, la valeur stylistique des textes littéraires peut en faire un témoin peu fiable du langage interactif ordinaire où le changement est censé être initié. Nous examinons trois questions de changement syntaxique à l'aide de corpus juridiques. Tout d'abord, nous évoquons le système des cas, et montrons qu'il était une caractéristique de la pratique de l'écriture mais pas de l'usage courant depuis au moins le 13e s. Deuxièmement, nous comparons les courbes d'évolution du sujet nul et d'inversion V2 dans le matériel juridique et littéraire, les taux d'utilisation dans le matériel littéraire étant probablement inflationnistes par rapport à l'usage ordinaire. Enfin, nous montrons comment la comparaison de ces phénomènes à travers des sous-types de textes juridiques nous aide à déterminer si les phénomènes grammaticaux ont ou non une valeur de registre. La documentation de la variation et du changement montre que l'idée de textes juridiques comme matériel formulaire peu syntaxiquement révélateur est profondément erronée.