• Le 21 juin 2019

Cette journée d'études s'inscrit dans les travaux d'un séminaire transversal et interdisciplinaire, réunissant les enseignants-chercheurs de trois laboratoires de l'Université de Nantes (L’AMo, CRINI, CRHIA) autour d'une thématique commune « Le Concert des Nations à l'époque moderne (XVle-XVIIIe siècles) ». Cette thématique se décline depuis 2016-2017 en manifestations distinctes (journée jeunes chercheurs, workshop international, journée d’études), qui s’articulent autour de problématiques liées mais plus ciblées : ainsi le workshop international Penser le scandale dans l’Europe de la première modernité qui a eu lieu en juin 2018.

Le thème retenu pour juin 2019 est : Mythes négatifs, anti-héros et contre-modèles du politique dans l’Europe de la première modernité.

Cette rencontre souhaite offrir l’occasion d’examiner le rôle et le statut des figures connexes des tyrans, monstres et tortionnaires, qu’ils soient mythologiques, bibliques ou historiques, pour comprendre comment les productions littéraires, les récits historiques, les théories philosophiques et les œuvres plastiques, souvent inspirés par l’Antiquité, les ont constitués comme repoussoirs des vertus propres aux « viri illustres » auxquels l’époque moderne a consacré nombre de cycles plastiques et de recueils biographiques.

Contrepoints nécessaires aux mythes positifs ou objets de sombres fictions, ces personnalités hors normes rehaussent l’éclat des hommes (et des femmes) de bien par la démesure de leurs crimes, de leur folie ou de leur ridicule. Mais leurs légendes proposent aussi, en elles-mêmes, des pistes pour tenter d’analyser les contraintes d’un réel envahi par les désastres en tous genres auquel il faut donner du sens. On se demandera par exemple comment Phaéton, Gygès, Phalaris, Cambyse, Denys, Caligula, Néron, Attila ou Saladin, et bien d’autres encore, en incarnant les injustices d’une fortune arbitraire ou en endossant le statut d’émissaires des forces démoniaques, ont pu contribuer à la préparation d’un « concert des nations ». L’énergie que déploient l’opinion publique, les lettrés ou les souverains européens, en pleine réflexion sur les meilleures formes de gouvernement, pour reléguer aux marges ces héros ambigus, en dit assez long sur la fascination qu’ils exercent mais aussi sur le consensus qu’ils semblent rassembler contre eux.
Parallèlement on se demandera si, face au succès du mythe de l’âge d’or dans les cours européennes, l’évocation récurrente de mythes négatifs traitant des Enfers, du déluge, de l’apocalypse ou de l'« ekpyrosis » ne constitueraient pas également, dans l’imaginaire de la première modernité, autant de variations indispensables pour permettre aux pouvoirs politiques qui revendiquent la justice et la paix, de penser et contrer la présence du mal dans le monde.

Image : Giuseppe Arcimboldo (école de), Tête d'Hérode (entre 1550 et 1600), Huile sur toile, Tiroler Landesmuseum Ferdinandeum, Innsbruck, n° inv. : GEM 1380 (photographie : Daniel Mitsui)

Programme de la journée

8h45-9h00 : accueil des participants
9h00-9h15 : introduction

Session 1 : Modèles et contre-modèles : quelques polarités structurantes de l’imaginaire occidental
Présidence : John Tolan

9h15-9h45 : Ralph Dekoninck, « Les figures inversées de l’héroïsme chrétien. Bourreaux et martyrs dans l’imagerie et l’imaginaire des XVIe et XVIIe siècles »

9h45-10h15 : Elinor Myara Kélif, « Renovatio et degradatio temporum : figuration de l’Âge de fer à l’époque moderne »

10h15-10h45 : Florence Dumora, « De quelques formes de la tyrannie dans le théâtre espagnol baroque »

10h45-11h00 : débats

11h00-11h15 : pause

Session 2 : L’ambiguïté du héros négatif : polémiques, scandales, dissidences
Présidence : Yann Lignereux

11h15-11h45 : John Tolan, « Prophète unitarien ? Réformateur républicain ? Mahomet dans les querelles européennes aux XVIe & XVIIe siècles »

11h45-12h15 : Fabien Montcher, «Dissidences Ibériques: La République des Lettres et la circulation de contre-modèles politiques en Méditerranée Occidentale vers le milieu du 17ème siècle»

12h15-12h30 : débats

Déjeuner

Session 3 : L’élaboration rhétorique, littéraire et plastique du héros négatif : réminiscences antiques
Présidence : Karine Durin

14h30-15h00 : Valérie Auclair, « Héroïne littéraire ou anti-héroïne historique ? Catherine de Médicis à travers l'histoire de la Reine Artémise de Nicolas Houel »

15h-15h30 : Alexandra Merle, « Figures antiques de la tyrannie et définition du bon gouvernement dans le De rege et regis institutione de Juan de Mariana (1599) »

15h30-16h00 : Nicolas Correard, « L'éloge paradoxal des tyrans à la Renaissance : le Phalaris de Lucien face au Neronis encomium de Cardan et à l'Encomium of Richard the III de William Cornwallis (1617) »

16h00-16h15 : débats

16h15-16h30 : pause

16h30-16h45 : Déborah Boijoux : conclusions de la journée d’études et ouvertures