María Luisa López Vidriero - conférence plénière le jeudi 9 octobre à 10h00

Conférence plénière Mme VIDRIERODirectrice de la Biblioteca del Palacio Real de Madrid, Mme María Luisa López Vidriero a occupé de hautes responsabilités en tant que présidente de la Presidente Sociedad Española de Historia del Libro, aux côtés du professeur Pedro Cátedra, de l'Université de Salamanque. Correspondante de la Hispanic Society of America. New York, puis du centre pour l'Edition des Classiques Espagnols (Fondation Duques de Soria), elle est nommée experte au Conseil de l'Europe entre 1996 et 1998.  Professeur invité dans universités au plan international, elle est membre du conseil scientifique de la Casa de Velázquez, du centre de recherches sur la langue espagnole (Fundación San Millán de la Cogolla), membre de l'Institut de Estudios Medievales y Renacentistas de la Universidad de Salamanca. Elle a dirigé, entre autres, l'édition de catalogues consacrés à la correspondance du Comte de Gondomar, le Catálogo de Manuscritos e Impresos de los Monasterios Reales (Encarnación, Descalzas Reales y Huelgas Reales), le Catálogo de Impresos del siglo xviii de la Real Biblioteca.

Son travail s'est porté également sur les incunables du fonds de la Real Biblioteca, ainsi que sur les imprimés du XVIe siècle, incluant la constitution de collections de musique et de cartographie ancienne. En 2012, elle est commissaire de l'exposition : « «Grandes encuadernaciones en las bibliotecas reales». Depuis 2008 elle dirige un programme de recherche sur : Nacionalismo y Bibliofilia: las artes del libro en la España Contemporánea.

Chargée de l'organisation de congrès internationaux, Mme López Vidriero compte d'importantes contributions sur la culture nobiliaire comme objet d'art, sur « la formation du Prince dans l'Espagne des Lumières. Pourquoi et comment inventorier une bibliothèque princière ? (Bibliothèque Royale de Bruxelles en 2003) La lecture et les lecteurs au temps du Quichotte.

Elle a animé de nombreux séminaires ayant trait à la littérature espagnole du XVIe au XVIIIe siècle. On lui doit, en 2013, un travail sur Encuadernación y herejía en el siglo xvi: iconografía del mal libro, et une communication à la Bibliographical Society de Londres : Bindings for a dream: The Creation of a semiotic for the King's books (mai 2014).

Parmi ses nombreuses publications, on retiendra la série de volumes sur El libro antiguo español, en collaboration avec Pedro Cátedra : «Guerrilleros de papel: Mil y mas papeles en torno a los acontecimientos de 1808» (Cuadernos de Historia Moderna, 2002), avec Pedro M. Cátedra, La memoria de los libros. Estudios sobre la historia del escrito y de la lectura en Europa y América (Salamanca, Instituto de Historia del Libro y de la Lectura, 2004, 2 vols..), The polished cornerstone of the Temple: Queenly libraries during the Enlightenment (London, The British Library, 2005) Las nobles veladas: libro y lectura en los monasterios reales madrileños En: Imprenta, libros y lectura en la España del Quijote  (Edición J.M. Lucía Megías. Madrid, Ollero, 2006), «The conflicts of the canon. Printing and literary culture during the Spanish englightenment».   London, 2007, The history of the book in the Iberian Peninsula. In: Oxford Companion to the book [A history of the book throughout the ages] ed. By Michael Suárez. Oxford, Oxford University Press, 2010) et Grandes encuadernaciones en las bibliotecas reales. Siglos xv-xxi.  Edición, María Luisa López-Vidriero Abelló ( Madrid, Patrimonio Nacional-Editorial El Viso, 2012).

Enfin, on signalera des ouvrages à paraître : le catalogue des Incunables de la Real Biblioteca ainsi que des Imprimés du XVIe siècle.

Catherine Richardson - conférence plénière le vendredi 10 octobre à 09h00

Profeconférence plénière Mme RICHARDSONsseur en études de la Renaissance à l'Université du Kent (Royaume Uni). Dans ses travaux, elle aborde les textes littéraires et dramatiques en menant une recherche aussi bien quantitative que qualitative, à partir de documents historiques de nature diverse, allant des actes des tribunaux aux preuves matérielles, afin d'étudier l'histoire et les représentations de la culture matérielle à l'époque moderne. Elle défend par son approche l'importance de des compétences littéraires propres à l'analyse des textes pour le développement des études sur la culture matérielle.

Elle est l'auteur d'ouvrages de référence sur cette question: Domestic Life and Domestic Tragedy in Early Modern England: The material life of the household (Manchester, 2006) et Shakespeare and Material Culture (Oxford University Press, 2011). Elle a édité le volume intitulé Clothing Culture 1350-1650 (Ashgate, 2004) et, en collaboration avec Tara Hamling (University of Birmingham) Everyday Objects: Medieval and Early Modern Material Culture and its Meanings (Ashgate, 2010). Elle travaille actuellement à la publication prochaine d'un ouvrage avec Tara Hamling : A Day at Home in Early Modern England, The Materiality of Domestic Life, 1500-1700, pour les presses de l'université de Yale (2015) et à un volume sur la culture materielle à l'époque moderne (Ashgate, 2014) avec T. Halming et David Gaimster, Hunterian, University of Glasgow. Elle est membre d'un projet de recherche AHRC Research Network Ways of Seeing the English Domestic Interior 1500-1700, the case of decorative textiles'.

Laura Gandolfi


Docteur de l'Université de Princeton et actuellement Assistant Professor à l'Université de Chicago (Division of the Humanities, Romance Languages and Literatures). Elle est spécialiste de littérature latinoaméricaine (XXe - XXIe siècles) et en particulier de la littérature mexicaine du XIXe siècle. Elle travaille actuellement à la publication d'un ouvrage sur la culture matérielle et la littérature mexicaines du XIXe siècle et le statut des objets : Objetos itinerantes: prácticas de escritura, percepción y cultura material. A partir d'une étude menée sur différentes catégories d'objets (antiquités pré-colombiennes, pierres précieuses, etc.), pour suivre la circulation des objets, son approche considère leur transcription textuelle et visuelle à travers différentes pratiques culturelles. Son travail tend à à décoder la signification culturelle, sociales et politique des objets, à l'intérieur d'un texte littéraire, d'une peinture, dans un musée ou une collection privée. Elle est également l'auteur d'articles sur les migrations dans la littérature, et la culture matérielle. Elle a traduit en italien de la poésie et des nouvelles d'auteurs mexicains contemporains.

Javier Pérez Siller


Historien mexicain, il a publié de nombreux ouvrages et articles consacrés à l'histoire du Mexique, à la réécriture et à l'enseignement de l'histoire, ainsi qu'à la présence française au Mexique. Il a enseigné dans des universités mexicaines et françaises. Depuis 1996, il est enseignant chercheur à l'Université de Puebla (Benemérita Universidad Autónoma de Puebla) où il dirige, en particulier, le groupe de recherche réuni autour du projet México Francia: presencia, influencia, sensibilidad

Michael Woll


Professeur assistant au département d'études germaniques de l'Université d'Osnabrück où il prépare une thèse de doctorat sur l'histoire des recherches sur Hofmannsthal à l'exemple de la comédie « L'homme difficile » , sous la direction de Christoph König.

Agustín Vivas Moreno


Doyen de la Facultad de Biblioteconomía y Documentación de l'Université d'Extrémadure (Badajoz, Espagne) depuis 2005 et directeur du centre de documentation des études sur la lecture et l'écriture.  Il est également enseignant chercheur, historien et spécialiste des archives. Il est l'auteur d'un ouvrage sur l'organisation des archives ecclésiastiques, publié à l'Université d'Extrémadure en 2011 et  d'une Histoire culturelle des archives (Abecedario, 2012).

Jean-Marie Lassus


Professeur d'Université en Etudes Latino-américaines à l'Université de Nantes, membre associé du projet MéxicoFrancia: presencia, influencia, sensibilidad de l'Université Autonome de Puebla.

Sergio Coto-Rivel


Doctorant en dernière année en études ibériques et ibéro-américaines à l'Université Bordeaux Montaigne et ATER au Département d'espagnol à l'Université de Nantes. Ses recherches portent en particulier sur la littérature et la civilisation centre-américaines contemporaines. Thèse en préparation: "Le roman centre-américain contemporain : fictions de l'intime et nouvelles subjectivités".

Clément Fradin


Ancien élève de l'Ecole Normale Supérieure, agrégé d'allemand, effectue son doctorat sur « La bibliothèque littéraire en langue allemande de Paul Celan » sous la direction de Werner Wögerbauer à l'Université de Nantes. En partenariat avec Bertrand Badiou de l'Unité de recherche Paul Celan, il effectue un travail de recension des traces de lecture dans la bibliothèque celanienne et co-anime un séminaire de traduction de Mohn und Gedächtnis, premier livre de Paul Celan. Il est également co-traducteur de la correspondance de Marx et Engels aux Éditions Sociales.

Werner Wögerbauer


Professeur de littérature allemande à l'Université de Nantes. Ses recherches portent sur la poésie contemporaine, la littérature autrichienne, l'herméneutique littéraire et l'histoire de la philologie. Dernière publication : « Heidegger et les poètes », numéro thématique des Etudes germaniques (2013/3).

Karine Durin


Karine Durin Professeur de Littérature (Espagne XVI-XVIIème siècles, Nouvelle-Espagne, époque coloniale) au département d'Études hispaniques de l'Université de Nantes. Spécialiste de l'oeuvre de Baltasar Gracian, auteur de contributions consacrées à la littérature espagnole du Siècle d'or et à ses échos dans le baroque colonial novohispanique, ses recherches récentes portent sur la réception des courants de pensée antique à l'époque moderne. A paraître une monographie sur : "Épicure et l'épicurisme en Espagne. Critique et hétérodoxie aux XVIè et XVIIème siècles".

Chloé Tessier


Enseignante au Département d'Espagnol de l'Université de Nantes. Elle est Post-doctorante au CRINI. Ses travaux portent sur la culture andine, avec deux orientations: d'une part, la production textile à l'époque préhispanique et leur apport pour la reconstruction de l'histoire de peuples disparus, d'autre part, les survivances de pratiques culturelles anciennes chez les indiens des Andes d'aujourd'hui.

Emmanuelle Bousquet


Maître de Conférences à l'Université de Nantes en italien, a réaliser une thèse sur l'opéra italien de la fin du XIXe et début du XXE siècle. Sa recherche est essentiellement centrée sur l'opéra italien de cette époque, le livret d'opéra, la critique génétique et le humanités numériques. Elle a réalisé plusieurs articles et a organisé plusieurs journées d'études et colloques internationaux sur ces sujets de recherche. Elle co-dirige avec Karine Durin le Master "médiation, expertise et valorisation culturelle" de l'Université de Nantes.

Edwige Callios


Docteur en Etudes ibériques et ibéro-américaines de l'Université de Bordeaux et Maître de Conférences à l'Université de Nantes. Ses articles portent sur les représentations littéraires de la dictature en Amérique Latine. Elle travaille actuellement à un essai sur L'autorité tyrannique en Amériques. L'éclairage idéologique des romans de la dictature.